INRA SenS

Tâche 1 (WP1)

Informations sur la tâche 1 du projet PanBioptique - Responsable M. Barbier

Pan Bioptique : socio-histoire des institutions de la biodiversité - WP1

jeudi 12 janvier 2012, par Marc Barbier, Philippe Breucker

Outils en ligne

Participants : G. Ollivier, C. Granjou, F.Charvolin, I. Mauz,Michel Daccache.

 

Objectifs

Cette tâche vise à fournir un socle de connaissances et d’informations partagées permettant de se repérer dans le paysage complexe des institutions de la biodiversité, au niveau national et international. De très nombreuses structures s’enchâssent en effet à divers niveaux (géographiques et fonctionnels) : il importe d’avoir une vision synthétique de leur chronologie, de leurs fonctions et de leurs articulations, afin de situer les structures actuelles et de comprendre les enjeux de leur création et de leurs réformes. La sous tâche 1.1 est ainsi consacrée d’abord à une cartographie préliminaire des institutions internationales de la biodiversité, puis à l’approfondissement de ce travail à l’aide d’outils informatiques et de logiciels d’analyse de mots associés ou de visualisation de réseaux sociaux, pour fournir une véritable cartographie socio-historique des institutions, qui s’appuiera sur les plateformes CorText et Amandes.txt.

 

La sous tâche 1.2 vise plus précisément à reconstituer les étapes du passage de l’Imoseb à l’Ipbes, et notamment les enjeux de la phase préparatoire (consultation) où l’IFB a joué un rôle important. On s’interrogera en particulier sur le rôle joué par la référence au Giecc (Groupe international d’experts sur le changement climatique). On restituera les événements ou évolutions ayant marqué le processus ainsi que les discussions et débats qui ont eu lieu. Il s’agira de reconstituer la carte de l’expertise (catégories d’acteurs jugés légitimes à s’exprimer sur ce sujet, scientifiques ou non : Collins et Evans, 2002) qui ressort de la composition actuelle de cet Ipbes.

 

Enfin, cette tâche vise à mettre à disposition des membres du projet, pendant toute sa durée, les résultats du travail d’analyse scientométrique et de veille sur l’actualité au moyen d’un site web (sous tâche 1-3). Ce site web permettra de mettre à jour l’information dont disposent les membres du projet sur les institutions émergentes de la biodiversité, en effectuant une veille notamment sur les sites web des institutions étudiées et en constituant une revue de presse. Les données issues de l’activité de veille seront donc d’abord utilisées à titre du partage d’informations, mais feront également l’objet d’un traitement propre, comme corpus d’analyse en lien avec la sous tâche 1.1.

 

Programme des travaux, méthodes employées et difficultés pressenties

Les sous tâches 1.1 et 1.2 s’appuieront sur un travail d’exploration des sources documentaires accessibles sur Internet fournissant des informations sur les institutions (compte rendus d’activités, revue de presse), des relations webométriques entre institutions, et d’autre part sur une série d’entretiens avec des personnes ressources (responsables de l’IFB ayant participé à la mise en place de l’Imoseb, membres du secrétariat exécutif, responsables actuels de l’Ipbes). Ce travail, dont une partie devra être effectuée dans les 6 premiers mois du projet, mobilisera en premier lieu G. Ollivier et M. Barbier, mais également l’ensemble des autres membres du groupe de travail. Il conviendra donc de faire preuve d’une rapidité de réaction du groupe. Le programme et la répartition des opérations seront plus précisément discutés lors de la réunion de lancement du projet. Il s’agira de définir les procédures de constitution de bases de données et les attentes qui seront celles des chercheurs du projet vis à vis de leurs traitements dans les différentes tâches du projet. Une première réunion à 6 mois permettra de faire le point ; G. Ollivier y proposera un atelier méthodologique autour des outils de webométrie (méthodologies de fouille et d’analyse du web) et d’analyse textuelle (constitution et analyse de corpus). Une difficulté concernera en particulier la complexité du paysage institutionnel en matière de biodiversité et la multiplicité des structures : il conviendra de bien mettre en perspective les institutions que nous comptons étudier en fonction de ce paysage et de son évolution du moment.

 

La sous tâche 1.3 sera marquée par la mise en place du site web au mois 6, qui permettra de communiquer les résultats du travail d’analyse scientométrique et webométrique conduit dans le cadre des plateformes Amandes.text (INRA) et CorText (IFRIS) et mobilisant des logiciels et développement de solutions informatiques ad-hoc. Ce travail bénéficiera d’une mutualisation de la démarche avec des projets proches déposés également dans le cadre de ce programme de l’ANR.

 

Livrables

Trois livrables sont prévus : L1.1 a (repérage et caractérisation des institutions de la biodiversité) au mois 6 (pris en charge par I. Mauz, en lien avec le travail réalisé dans le cadre du projet suisse coordonné par B. Debarbieux) ; L1.2 (genèse Imoseb et Ipbes ; pris en charge par C. Granjou) au mois 7 ; L1.1b (cartographie socio-historique) au mois 24, pris en charge par M. Barbier avec G. Ollivier.

 

Répondre à cet article

INRA © INRA SenS (INRA Unité de Recherche 1326) - IFRIS | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0