INRA SenS

Publications des membres

Publications des Membres de l’UR INRA SENS

Vivre avec l’algue verte

dimanche 8 juin 2014

La thèse explore les modes de prise en compte et de prise en charge des évolutions de l’environnement littoral, à partir d’une analyse de l’émergence de l’eutrophisation accélérée des milieux aquatiques, considérée aujourd’hui comme un problème écologique majeur à l’échelle mondiale. Elle s’appuie sur le cas des proliférations d’algues vertes, observées sur une partie du littoral breton depuis les années 1970 et directement reliées à l’intensification de l’élevage dans la région.

Aborder les crises et les changements environnementaux sous l’angle de l’expérience de ceux qui y sont confrontés permet de prendre la mesure de ce qui est en jeu dans les processus contemporains d’écologisation. L’expérience écologique engage en effet des observations expertes et profanes sur le monde naturel, de plus en plus instrumentées par les sciences et les techniques et qui se construisent à différentes échelles. Mais elle est aussi expérience sociale, en ce qu’elle oblige à penser ce qui, dans notre regard et dans celui des autres, se trouve interrogé par la formulation désormais principalement problématique des relations de l’homme avec les milieux qu’il habite et transforme. L’enquête ethnographique permet d’explorer simultanément ces deux dimensions indissociables d’une expérience problématique.

Cette thèse explore les modes de prise en compte et de prise en charge des évolutions de l’environnement littoral, à partir d’une analyse de l’émergence de l’eutrophisation accélérée des milieux aquatiques, considérée aujourd’hui comme un problème écologique majeur à l’échelle mondiale. Elle s’appuie sur le cas des proliférations d’algues vertes, observées sur une partie du littoral breton depuis les années 1970 et directement reliées à l’intensification de l’élevage dans la région. Axe majeur du développement régional et fer de lance de l’agriculture française, le « modèle breton » est en effet à l’origine d’un enrichissement massif des eaux des rivières et des eaux côtières en nutriments.

La thèse rend compte de la complexité de cette expérience vécue, montre les modes pluriels d’existence des marées vertes en tant que phénomène et en tant que problème public. A partir du comportement problématique des algues, compagnes indésirables de la modernité, ce sont les transformations et le devenir d’une société qui se trouvent interrogés et réévalués, au travers de la mutation douloureuse de ses rapports avec les êtres vivants environnants. Dans une perspective socio-anthropologique, la thèse s’attache de ce fait à décrire comment le phénomène est questionné, interprété, enrôlé. Elle analyse la façon dont se construisent les articulations et les médiations qui permettent de donner sens au désordre et aboutit à une proposition de relecture de l’écologisation comme expérience située et réflexive.

Répondre à cet article

INRA © INRA SenS (INRA Unité de Recherche 1326) - IFRIS | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0